UTILISATION CROISSANTE

EN 2021

Le marché des adjuvants dopé par des utilisations croissantes en céréales

Bonne nouvelle. Les usages des adjuvants ont encore progressé sur la campagne 2020-2021, preuve que les messages portés par l’AFA (Association Française pour les Adjuvants) font mouche. Si, sur la même période (juillet 2020 – juin 2021), le marché des adjuvants dans l’Hexagone est resté globalement stable, les ventes des phytos enregistrent un net recul (moins 10% par rapport à la campagne précédente) du fait du contexte climatique particulier.

Un recul qui s’explique par la fraîcheur d’un mois d’avril 2021 sec et par le gel tardif qui a touché la plupart des régions, qui ont induit un développement lent des cultures, comme des adventices. Mais aussi par la réduction des surfaces emblavées en colza, -14% par rapport à 2019 (950 hectares semés, contre 1.6 millions d’ha en 2017) et par la baisse des emblavements en betteraves, en recul de 28 000 hectares par rapport à la campagne précédente.

Le marché des adjuvants étant inféodé à celui des produits phytosanitaires, ces résultats mettent en évidence une progression des usages. Pour la campagne 2020-2021, la croissance relative du marché des adjuvants est donc davantage portée par les usages sur céréales (blé tendre d’hiver et orge d’hiver) dont les surfaces ont progressé de 6.5%, avec des utilisations en association avec des herbicides majoritairement (65%), les fongicides (26%) et dans une moindre mesure les insecticides (6%) et les régulateurs de croissance (4%).

L’AFA, qui représente 90% des acteurs de l’adjuvantation, œuvre pour faire reconnaître l’intérêt des adjuvants et pour accompagner l’ensemble des agriculteurs dans la transition agroécologique. Le poids relatif croissant des adjuvants sur le marché de la protection des plantes encourage l’association à poursuivre ses efforts.

Parce qu’ils y ont davantage recours, les agriculteurs de l’Hexagone sont convaincus de l’intérêt des adjuvants pour :

  • Améliorer l’efficacité de leurs traitements et maximiser le retour sur investissement

  • Réduire la dose des produits de protection des plantes

  • Assurer une meilleure pénétration des actifs en conditions limitantes et améliorer la résistance au lessivage

  • Améliorer l’adhérence de la goutte sur la cible