farmer-657333_640.jpg

LES UTILISATEURS EN PARLENT

ADJUVANTS PLÉBISCITÉS ET USAGES DÉMOCRATISÉS

L’Association Française pour les Adjuvants (AFA) a chargé l’Institut indépendant ADquation de mener une étude auprès des agriculteurs sur l’usage des adjuvants. L’enquête portait sur trois axes : déterminer les motivations des agriculteurs à utiliser les adjuvants, connaitre leur niveau de satisfaction en termes de performances, et mieux connaitre la répartition de leurs usages. Durant l’été 2021, 430 chefs d’exploitation répartis sur l’ensemble du territoire ont donc été interrogés.

Il en ressort :

  • + de 70% sont des utilisateurs réguliers d’adjuvants. Concernant les exploitations céréalières, ce chiffre avoisine les 100%.

  • La première motivation à l’utilisation des adjuvants est l’amélioration de l’efficacité des programmes. Aussi, 70 à 80% des exploitants indiquent en cascade que leur objectif est le maintien des performances de traitement en conditions difficiles ou en cas de diminution des doses de produits de protection des plantes. La notion de retour sur investissement maximisé grâce aux adjuvants est également largement évoquée avec près de 80% des agriculteurs qui le confirment.

  • Les coopératives et négoces sont moteurs sur le sujet de l’adjuvantation. 63% des répondants indiquent qu’ils utilisent des adjuvants sur le conseil de leur conseiller technique de distribution.

  • Le niveau de satisfaction des agriculteurs est excellent : 86% ! 96% d’entre eux sont décidés à continuer d’utiliser des adjuvants.
    31% des non utilisateurs ont l’intention d’y avoir recours dès la prochaine campagne. C’est un signal fort qui vient confirmer cette notion de démocratisation de l’usage des adjuvants dans le paysage agricole français.

  • Concernant les usages, les chiffres corroborent les statistiques de vente des sociétés adhérentes à l’AFA. L’étude montre également que les adjuvants sont majoritairement utilisés sur blés tendres d’hiver (taux d’utilisation de 78%), suivi des betteraves (66%) puis des orges d’hiver (53%). Les répondants indiquent avoir recours à des adjuvants majoritairement en association avec des herbicides sélectifs (78% des répondants), avec des fongicides (39%) et dans une moindre mesure avec des herbicides non sélectifs (25%).

 « Aujourd’hui, les polyculteurs plébiscitent l’utilisation des adjuvants pour leur capacité à augmenter l’efficacité des traitements et à réduire les doses de produits de protection des plantes. C’est une avancée dont nous nous réjouissons et qui place les adjuvants comme des partenaires incontournables de l’agriculture d’aujourd’hui et de demain ! »

 

QUELQUES CHIFFRES

carte ha.png
2_3_edited.jpg
usages2021.png

Adjuvantation, une pratique toujours en progression

Malgré un recul des utilisations de produits de protection des plantes lors de la dernière campagne (juillet 2020 - juin 2021), on observe que les agriculteurs associent toujours plus fréquemment leur bouillie à un adjuvant extemporané.

2/3 des adjuvants sont des mouillants

Le marché des adjuvants est fortement dominé par les adjuvants de type mouillant.
Presque 100% des huiles sont utilisées en grandes cultures, alors que les professionnels estiment que les mouillants le sont majoritairement à 83%.

Adjuvantation des bouillies herbicides

L'usage des adjuvants avec une bouillie herbicide est en constante progression. En effet, jusque là principalement utilisés avec les herbicides de sortie hiver, les adjuvants sont de plus en plus utilisés pour des interventions en post levée précoce d’automne.