LorsPulvé.png

ADJUVANTS PLÉBISCITÉS ET USAGES DÉMOCRATISÉS

Analyse d'une étude indépendante menée auprès de 430 chefs d'exploitation

L’Association Française pour les Adjuvants (AFA) a chargé l’Institut indépendant ADquation de mener une étude auprès des agriculteurs sur l’usage des adjuvants. L’enquête portait sur trois axes : déterminer les motivations des agriculteurs à utiliser les adjuvants, connaitre leur niveau de satisfaction en termes de performances, et mieux connaitre la répartition de leurs usages. Durant l’été 2021, 430 chefs d’exploitation répartis sur l’ensemble du territoire ont donc été interrogés.

Parmi les exploitants sondés, plus de 70% sont des utilisateurs réguliers d’adjuvants. L’échantillon comportait 30% d’exploitations 100% élevage et non-utilisatrices d’adjuvants. Par déduction, l’usage des adjuvants avoisine les 100% dans les exploitations céréalières ou dites de grandes cultures.

Les utilisateurs ne s’y trompent pas. Il ressort que la première motivation à l’utilisation des adjuvants est l’amélioration de l’efficacité des programmes. Aussi, 70 à 80% des exploitants indiquent en cascade que leur objectif est le maintien des performances de traitement en conditions difficiles ou en cas de diminution des doses de produits de protection des plantes. La notion de retour sur investissement maximisé grâce aux adjuvants est également largement évoquée avec près de 80% des agriculteurs qui le confirment.

Soulignons que coopératives et négoces sont désormais moteurs sur le sujet de l’adjuvantation. En effet, une majorité des répondants (63%) indiquent qu’ils utilisent des adjuvants sur le conseil de leur conseiller technique de distribution.

Le niveau de satisfaction des agriculteurs est excellent avec une valeur portée à 86% ! 96% d’entre eux sont décidés à continuer d’utiliser des adjuvants. L’enquête s’est aussi portée sur les non-utilisateurs d’adjuvants. Il s’avère que 31% d’entre eux ont l’intention d’y avoir recours dès la prochaine campagne. C’est un signal fort qui vient confirmer cette notion de démocratisation de l’usage des adjuvants dans le paysage agricole français.

Les utilisateurs d’adjuvants se déclarent majoritairement satisfaits et leur attribuent une note de 7.8/10. « Un très bon score comparé à la note moyenne du ‘baromètre phyto ADquation’ qui s’élève à 7.4/10 pour les produits de protection des plantes », souligne l’AFA.

Concernant les usages, les chiffres corroborent les statistiques de vente des sociétés adhérentes à l’AFA. Les utilisations sont nettement plus élevées en grandes cultures. L’étude montre également que les adjuvants sont majoritairement utilisés sur blés tendres d’hiver (taux d’utilisation de 78%), suivi des betteraves (66%) puis des orges d’hiver (53%). Les répondants indiquent avoir recours à des adjuvants majoritairement en association avec des herbicides sélectifs (78% des répondants), avec des fongicides (39%) et dans une moindre mesure avec des herbicides non sélectifs (25%).

« Aujourd’hui, les polyculteurs plébiscitent l’utilisation des adjuvants pour leur capacité à augmenter l’efficacité des traitements et à réduire les doses de produits de protection des plantes. C’est une avancée dont nous nous réjouissons et qui place les adjuvants comme des partenaires incontournables de l’agriculture d’aujourd’hui et de demain ! » conclut l’AFA