Vous êtes ici

LES ADJUVANTS - PRINCIPE ET UTILISATION


Trois types d’adjuvants

L’emploi d’un adjuvant vise l’amélioration des propriétés de la bouillie à laquelle on l’associe.
Ceci passe avant tout par une bonne connaissance de l’adjuvant et de ses mécanismes d’action, afin de raisonner au mieux sa mise en œuvre. Les adjuvants sont historiquement classés en trois catégories, selon leur nature chimique :

1 - les mouillants

(composés tensio-actifs),

2 - les huiles

(huiles minérales ou végétales),

3 - les sulfates

(ou sels ; le plus souvent solution aqueuse de sulfate d’ammonium).

Cette classification est aujourd’hui complétée par une approche techniquement plus précise qui consiste à les caractériser selon leur(s) fonctionnalité(s).

Interaction adjuvant/produit phytopharmaceutique

Comme l’illustre la figure ci-dessous, la mise en œuvre d’une bouillie de traitement phytopharmaceutique est soumise à une série de points critiques pouvant devenir des facteurs limitants de l’efficacité.

Rôles possibles des adjuvants lors des grandes étapes d’une intervention de protection des cultures par pulvérisation d’une bouillie

Rôles possibles des adjuvants lors des grandes étapes
d’une intervention de protection des cultures par pulvérisation d’une bouillie

© AFA, Association Française pour les Adjuvants. Réalisé à partir du travail issu d’un projet d’élèves ingénieurs dans le cadre d’un partenariat AfA-SupAgro Montpellier
Crédit photos : Fotolia, SDP, DE SANGOSSE SAS.
Webdesign : SDP