Vous êtes ici

BÉNÉFICES

Les adjuvants apportent une réponse au cas par cas à des situations limitantes pouvant affecter l’efficacité des bouillies.
On peut donc les décrire comme des outils d’optimisation.
Trois grands types de bénéfices motivent leur mise en œuvre :

BÉNÉFICE TECHNIQUE


Certains traitements phytopharmaceutiques, même pulvérisés à pleine dose, voient leur efficacité réduite par un facteur limitant constant, tel que la capacité d’adhésion au végétal ou encore la capacité de pénétration à travers la cuticule.
Il existe des situations de ce type où l’emploi d’un adjuvant débloque le verrou technique et offre un gain d’efficacité très important.

BÉNÉFICE TECHNICO-ÉCONOMIQUE


Tout produit phytopharmaceutique doit être mis en œuvre comme cela est indiqué par la société qui en assure la mise en marché. Au sein de ces plages de recommandations, il existe des conditions optimales synonymes d’un maximum d’efficacité.
Réaliser les traitements au plus près des conditions optimales est donc un enjeu très important pour les agriculteurs. C’est également une difficulté car en pratique les exploitations grandissent et il est matériellement difficile de traiter l’ensemble des surfaces au meilleur moment.
Dans ce contexte, l’introduction d’un adjuvant adéquat dans la bouillie sécurise l’efficacité des traitements, en atténuant l’impact des écarts aux conditions optimales.
Une autre illustration de cette catégorie de motivations est le cas où la stratégie de traitement avec adjuvant permet à l’agriculteur d’obtenir une protection d’efficacité supérieure ou égale, pour un coût économique moindre.

BÉNÉFICE TECHNICO-ENVIRONNEMENTAL


Certains adjuvants ont une action favorable sur la pulvérisation (voir partie fonctionnalités). Associés à une bouillie et à un dispositif d’application, ils peuvent permettre de maintenir une qualité de pulvérisation correcte (bénéfice technique), tout en contribuant à limiter le phénomène de dérive (risque environnemental). Ils participent ainsi à l’amélioration du rapport bénéfice / risque.
Dans le même esprit, on peut citer les adjuvants qui offrent une meilleure rétention sur le végétal cible et diminuent ainsi la fraction de bouillie perdue sur le sol.
Enfin, une autre illustration de cette catégorie de motivations est le cas où la stratégie de traitement avec adjuvant permet à l’agriculteur d’obtenir une protection d’efficacité supérieure ou égale pour une utilisation de substances actives phytopharmaceutiques moindre.

taux d'utilisation des adjuvants en fonction de la taille des exploitations agricoles

© AFA, Association Française pour les Adjuvants. Réalisé à partir du travail issu d’un projet d’élèves ingénieurs dans le cadre d’un partenariat AfA-SupAgro Montpellier
Crédit photos : Fotolia, SDP, DE SANGOSSE SAS.
Webdesign : SDP